I

acceuil

 
 
 
Jean-Pierre Brisset
Aperçu du maître de dictées
Culface de Gilles Rosière
Illustrations de Quentin Faucompré
 
Dix dictées dont l'inspiration laisse parfois rêveur. A la suite la version "sans lettres inutiles", méthode pédagogique que Gilles Rosière nous présente comme avant-gardiste :
3.
 
Elle avaie fai des faut ; nou le leu avo fai avou.
Nou les avon fai avou.
La vois s’es lav, nettoy, frott, savon, essuy le main, e apr s le êtr lavé, nettoy, frott, savonn, essuy, ell s’es ganté et es descend da l rue ou depu longt ell ne s’ét hasard, risqué, expos, aventu.
Hie son arriv à Pari e se son présent che nou plus person qu nou étai total inconn, ce don on éte surpr plu qu je n saur l dire, ma mé e m sœ ; ma ce pers étaie connu d mo pè qu l a rec e leu a fai le pl charm accue.
Pris a jeu, cette liqu ouvr l’appet ; pri apr le rep, elle facilit la digest.
 
3.
Elles avaient fait des fautes ; nous les leur avons fait avouer.
Nous les avons faites avouer.
La voisine s’est lavé, nettoyé, frotté, savonné, essuyé les mains, et après se les être lavées, nettoyées, frottées, savonnées, essuyées, elle s’est gantée et est descendue dans la rue où depuis longtemps elle ne s’était hasardée, risquée, exposée, aventurée.
Hier sont arrivées à Paris et se sont présentées chez nous plusieurs personnes qui nous étaient totalement inconnues, ce dont ont été surprises, plus que je ne saurais le dire, ma mère et ma soeur ; mais ces personnes étaient connues de mon père, qui les a reçues et leur a fait le plus charmant accueil.
Prise à jeun, cette liqueur ouvre l’appétit ; prise après le repas, elle facilite la digestion.