La Source et l'origine des Cons Sauvages
A Lyon
Par Jean de la Montagne
1610
De quelles manières sont les Cons et leurs différences.
De la dimension des Cons et de leurs diverses ouvertures,
et comment se font les Cons camus.
Diverses opinions de la diversité des Cons selon aucuns Docteurs.
etc.
 

 

Extrait de la préface de Jean-Paul Goujon :

Issue du grand enthousiasme intellectuel de la Renaissance et stimulée par la récente découverte de l'imprimerie, la Science moderne se fit rapidement un devoir de s'intéresser à des sujets qui, jusque-là, avaient été considérés comme un peu légers ou trop profanes. Déjà, vers 1530, le joyeux siennois Antonio Vignale avait éprouvé le besoin urgent de consacrer tout un livre, La Cazzaria, à des questions qui lui semblaient fondamentales et qui forment autant de chapitres de son ouvrage : Pourquoi le cul des femmes n'a pas de poils - Pourquoi aussitôt que l'homme a chié, il regarde l'étron - Pourquoi les femmes font de tout petits pas - Pourquoi le con se tient caché et pourquoi il est si vaste, etc. Il faut croire que ses contemporains étaient friands de telles informations, puisque le livre connut un grand succès, et pas seulement en Italie. Récemment, on en a en effet découvert une copie manuscrite anonyme, dissimulée depuis plusieurs siècles à l'intérieur du mur d'une vieille maison, dans un petit village de l'Espagne profonde - pays d'Inquisition, comme chacun sait. Moins clandestine, assurément, est la plaquette intitulée La Source et l'origine des cons sauvages , publiée chez Jean de la Montagne, à Lyon, en 1610. Il est vrai que la date est fausse et que cette édition ne remonte probablement qu'au début du xvIIIe siècle. Toujours est-il que cette facétie, qui date sans doute du xvIe siècle mais dont l'édition originale semble être restée inconnue, connut de très nombreuses réimpressions, dont une à Bruxelles, en 1871. La mention de Lyon n'avait point cependant été faite au hasard, cette ville ayant été, jusqu'à l'aube du Classicisme, un centre d'édition très actif. C'est aux foires de Lyon que Rabelais vendait ses petites plaquettes, et c'est aussi dans cette ville qu'il publia, en 1534, son Gargantua

Reproduit en fac-similé, pas d'extraits...

retour au sommaire